Juventud - spectacle jonglé pour salle

Juventud - spectacle jonglé pour salle

NOTE D'INTENTION
Une certaine brutalité physique, pour une pièce de cirque d’inspiration « futuriste ». Depuis le début de mon travail, j’ai mis le corps au centre de la scène, j’ai pris le corps comme vecteur de discours. Jongleur de formation, je l’ai mis aussi d’emblée en relation avec les objets.  A partir de cette réflexion sur « l’objet », j’ai participé à la création du collectif G.Bistaki, dans lequel nous avons pris des objets ordinaires pour les rendre « extraordinaires ».  Juventud est le prolongement de cette démarche, mais l’objet est ici plus « impalpable », dans  le sens où l’idée de base est avant tout de jongler avec le mouvement futuriste, le tordre, le décaler. Le corps reste brut et de véritables objets de jonglage serviront à la projection des mouvements et au discours des jongleurs, mais j’utiliserai des éléments conceptuels et les inspirations des artistes futuristes pour en faire une réinterprétation contemporaine. Un cirque « futuriste ».

LE MANIFESTE FUTURISTE
En lisant le Manifeste du futurisme publié au début du XXe siècle, certains mots, certaines phrases résonnaient en moi, et faisaient écho à mon propre sentiment face au futur.
Constamment connecté à Internet, je ne peux m’empêcher de me dire que nous en sommes à peine au début de cette « révolution » technologique, je ne peux m’empêcher de me demander jusqu’où ira toute cette « évolution » ? En lisant ce manifeste, et en contextualisant son contenu, je me suis identifié à certains de ses questionnements et à son regard sur la révolution industrielle et technique de son temps.
Mais les directions et thèmes brassés dans ce texte sont vastes, et j’ai cherché une « synthèse » qui puise être vecteur des éléments dramatiques d’un projet que je pourrais pleinement défendre. Cette synthèse, je l’ai trouvée dans les mots « vitesse » et « jeunesse ».

LA VITESSE
Tant dans le Manifeste du futurisme que de nos jours, la question de la vitesse résonne et pose question : elle charrie tant d’antagonismes. D’un côté, la vitesse peut être synonyme de manque de profondeur, de zapping, de profusion… De l’autre, elle peut être synonyme de jeunesse, de mouvement, de vie… D’un côté, elle est fast food et autres « fast quelque chose » bâclés/gâchés. De l’autre, elle
offre des rapprochements possibles, surtout dans ce qu’elle permet en termes de transport et de communication : elle permet de dépasser les distances, de traverser le monde ; elle donne la possibilité de travailler à distance, d’aimer à distance… Je suis convaincu que les futures générations diront que nous allions bien lentement avec nos Ferrari… quand la télé transportation sera réalité.

LE PROJET
Pour JUVENTUD, j’utiliserai le jonglage comme vecteur d’expression, la danse pour dessiner  l’espace, le texte pour jouer avec le discours, et la vidéo et l’éclairage pour compléter le propos et l’esthétique du plateau. JUVENTUD est un spectacle de cirque, focalisé sur la « physicalité circassienne », pour une cohabitation d’extrêmes et de contrastes. Un jonglage qui creuse dans les impulses internes, des corps à l’esthétique d’entrepôt. Une chorégraphie brute laissant visible des états physiques « brutasses », non raffinés, non transformés. JUVENTUD se pose comme un manifeste physique dans une société  ltramoderne qui a défini de manière mécanique et administrative les limites de ses libertés. Un groupe de six jongleurs énonce leur refus d’être des membres domestiqués du pouvoir en place et utilisent les objets de jonglerie comme instrument poétique et parole révolutionnaire, des objets pourtant « neutres » mais qui, dans l’amour du danger et de la vitesse, viendront manifester l’envie de créer.

DRAMATURGIE
Pour JUVENTUD, je serai accompagné du  dramaturge belge Olivier Hespel, qui viendra poser un regard critique et analytique sur l’écriture et le travail de composition du projet. Pour le développement de cette pièce, nous prendrons le mouvement futuriste comme l’élément de réflexion et d’inspiration des matières plateau. Textes poétiques, textes politiques, oeuvres plastiques, compositions musicales : autant d’outils pour y puiser tant des modalités de composition que des éléments de réappropriation possibles.
 

MUSIQUE
L’ambiance sonore de JUVENTUD s’inspire en particulier de Luigi Russolo et ses recherches sonores, et de Christian Zanési, ses constructions métalliques et ses percussions minimalistes. Ces deux univers, l’un très industriel et l’autre très percussif, sont à la fois opposés et complémentaires. C’est la rencontre entre le corps et le discours. Des sons à chaque fois « simples », qui vont dans la même direction, mais de manière tout à fait différente : l’une dans l’introspection et l’autre dans l’extrospection, l’une représentant l’homme moderne et sa relation au monde, le future, la machination/mécanisation des individus, et l’autre touchant davantage à sa relation à ses pulsions internes. Pour JUVENTUD, Giovani di Domenico cherche dans le futurisme sonore à trouver de manière personnelle différents modes de penser la musique. Transformer la musique faite par les futuristes en une musique électronique, filtrée, traitée, avec des outils et des effets qui infiltrent la sensibilité des jongleurs. Précisons encore que la matière sonore sera faite, en partie, à partir des gestes même des jongleurs, retravaillés par Giovanni di Domenico. Le son des objets de jonglage, le son des corps seront également utilisés.

LUMIERES/VIDEO
Le travail lumières et la vidéo se déploieront entre autres en regard au travail d’Anton Giulio Bragalia, artiste futuriste italien à la fois réalisateur de cinéma, photographe, scénographe, critique de cinéma et essayiste. Comment créer du mouvement, une sensation de dynamique pure, avec de la lumière ? Avec la vidéo ? Comment exprimer la vitesse avec ces mêmes outils ? Les grands enjeux du travail de Guillaume Bautista et de Hugo Oudin pour JUVENTUD. En s’inspirant des clichés de Bragaglia, ils vont chercher à illuminer l’espace et à créer du mouvement, tout en mettant en relation l’espace, les sources d’éclairage et le corps des jongleurs. Pour ce faire, ils travailleront notamment avec le phénomène de persistance rétinienne des spectateurs grâce à la vidéo et à l’utilisation de la lumière sur une surface
blanche.

Production
GARAGE29
Coproductions envisagées et accueils en résidence
Halles de Schaerbeek (BE)
Theater Op de Markt-Dommelhof (BE)
Festival XS - Théâtre National & Festival UP! - Biennale Internationale de Cirque (BE)
La Grainerie (FR)
Latitude 50 (BE)
Mirabilia Festival, Associazione Culturale ideAgorà (IT)
Centro Teatrale MaMimò – Festival Dinamico (IT)
D’autres en cours de recherche.
 

 

 

Contact diffusion: 

Contact production et diffusion / Acolytes
Estelle Saintagne
estelle.saintagne@acolytes.asso.fr
La Grainerie 61, rue St Jean F-31130 Balma
T + 33 (0)5 61 24 62 45
www.acolytes.asso.fr

AGENDA