Nicanor De Elia

Nicanor De Elia

Né en 1976 en Argentine, Nicanor de Elia est artiste de cirque, chorégraphe et interprète. Il commence sa carrière à Rosario où il crée diverses pièces pour la rue et le théâtre. A 23 ans, il co-fonde Circo Volante, un collectif multidisciplinaire avec lequel il développe le cirque contemporain à Rosario. La première création reçoit le prix du meilleur spectacle de lʼannée 1999. En 2003, il intègre le Lido, école professionnelle de cirque de Toulouse en spécialité jonglage. A la sortie du Lido, Nicanor crée en solo “Le voyageur immobile”, pièce auto-biographique où dans le non-lieu du plateau lʼartiste habite avec toutes ses projections du passé et du future. Il co-crée ensuite Im-posture qui sera lauréat JTC 2008 (Jeune Talent Cirque). En 2006, Nicanor et 4 autres jongleurs sortis du Lido, fondent le G. Bistaki, compagnie de cirque contemporain et commencent à jongler avec des objets inédits telles des tuiles, ou des sacs à main. En 2009, ils présentent Coopératzia, un premier spectacle de manipulation chorégraphique dʼobjet, qui tourne jusquʼà aujourdʼhui dans les plus grands festivals internationaux. 

En 2010, il fonde le Garage29, espace laboratoire en arts du spectacle à Bruxelles.

En 2013, il présente Monsters, un projet multi-forme ( installation, performance, concert, vidéo-projection ) autour du sac en plastique et la matière plastique.Entre 2013 et 2015, il sʼimmerge dans un quartier schaerbekois dʼémigrants et travaille avec les habitants et associations à la création dʼun docu-fiction Le départ des Hespériens sur le théme du départ vers Mars, en collaboration avec les Halles de Schaerbeek, RenovaS et la commune de Schaerbeek. Lʼintérêt pour le cirque et ses contingences avec la danse lʼamène à signer plusieurs mises en scènes. En 2013, il travaille avec les élèves de 2ème année de lʼécole de cirque de Tilburg pour une création in-situ “The first time I… !”, pour le festival Theater op de Markt, à Neerpelt. Il enchaine les mises en scènes et regards chorégraphiques pour le cirque, notamment avec Alexis Rouvre pour son seul en scène “CORDES”, Projecto Precipicio avec “LUGAR” qui est présélectionné à Circus Next 2016 ou encore pour “La Cosa” de Claudio Stellato. Avec ce dernier, il crée “BANG”, spectacle de la 3ème année de lʼESAC (école supérieure des arts du cirque à Bruxelles). 

En 2016 et 2017, Nicanor signera 2 mises en scène circassiennes : “ Brutal ”, une commande pour le Festival des Jonglages de la Maison du Jonglage à Paris, réunissant les élèves des 4 plus grandes écoles de cirque françaises, CNAC, Lido, Fratellini et ROSNY et “ Cardumen ” à l’occasion des 10 ans de la FEDEC (Fédération des Ecoles de Cirque ), réunissant deux écoles entre Belgique et France, ESAC et LIDO, au festival de cirque actuel de Auch. Pour 2019, Nicanor prépare Juventud, sʼinspirant du Manifeste du futurisme de F.T. Marinetti et qui réunira 6 jeunes jongleurs sortis de lʼESAC et du LIDO pour traiter de la jeunesse et de son amour du danger et de la vitesse. Son extension rue, Copyleft (création 2018) en est la version tout terrain, et le noyau chorégraphique.

AGENDA