La Collective du Biphasé

La Collective du Biphasé

La Collective du Biphasé est née d'une nécessité : rassembler des femmes acrobates au sol, pour partager une technique de cirque mal connue.Cécile Fradet, Julie Tavert, Dorothée Dall’Agnola et Anna Von Grünigen décident de se mettre côte à côte pour partager leurs sensibilités et leurs manières d’approcher le mouvement.

La Collective se structure dans la continuité du Biphasé, une compagnie toulousaine créée en 2009 par Charles Rousseau et Cécile Fradet. Zirbut', le premier spectacle du Biphasé a été soutenu par le dispositif de la PACT, Pépinière des Arts du Cirque Toulousaine et sélectionné dans Circ-que-O Chemins émergents en 2010. Déjà la compagnie y proposait un univers où l’engagement physique des personnages est fort. Le sens de la performance est discret mais présent et se veut au service de la dramaturgie.

Créée en 2015, la Collective du Biphasé souhaite proposer un cirque généreux, sensible et accessible au plus grand nombre, tout en questionnant l’écriture du cirque contemporain et de ses possibles. Elle porte aussi un grand intérêt au développement de la culture dans le milieu rural et souhaite inscrire, autant que possible, ses tournées dans des logiques humanistes.

Le premier spectacle, 12 manières ou d’une autre, s'appuie sur l’acrobatie, les équilibres, la danse mais aussi le jeu. Une forme de 50 minutes naît pour la rue en juin 2016. C'est un duo qui réunit Cécile Fradet et Dorothée Dall'Agnola, avec le regard et la voix de Anna Von Grünigen et Juliette Plumecocq-Mech à la mise en scène. Un projet qui confirme l'envie de donner du sens au cirque et de transmettre des émotions. À l'automne 2016, l'équipe repart en création pour une version salle plus longue poussant son travail de recherche et d'écriture dans une atmosphère plus intime. La sortie est prévue fin 2017.

Ce premier spectacle, avec ses 2 formes, permet à l'équipe de définir la dynamique globale, l'esthétique et le fond sémantique de la Collective.

Les choix de la compagnie 

Depuis sa création, la compagnie souhaite proposer un cirque généreux, sensible et accessible au plus grand nombre, tout en questionnant l'écriture du cirque contemporain et de ses possibles. Elle porte aussi un grand intérêt au développement de la place de la culture dans le milieu rural et souhaite inscrire, autant que possible, ses tournées dans des logiques locales et écologiques. 

La Collective veut aussi participer à une dynamique de recherche autour de la femme acrobate, notamment à travers l'organisation de laboratoires ou de stages qui rassemblent des artistes mais aussi des chercheurs ou toute personne interessée par la place de la femme au sein du champ de la culture. 

Des ateliers autour des spectacles 

Pour les structures d'accueils intéressées, la compagnie offre la possibilité de mettre en place des ateliers pédagogiques en lien avec le spectacle. 

Ainsi pendant les ateliers, les thèmes et les matières abordés sont en priorité, ceux que les artistes ont eux même questionnés durant leur création. Ces derniers sont alors remis sur l'ouvrage avec les participants pour créer une matière qui devient un support propice à la rencontre, l'échange et la curiosité. 

Il s'agit donc d'ouvrir une fenêtre sur comment créer ensemble et de s'interroger sur les moteurs de la créativité via une proposition artistique.